Fauteuil roulant : un remboursement total d’ici fin 2024

remboursement intégral fauteuil roulant

Sommaire

L’État français a récemment annoncé une avance significative vers une couverture complète des fauteuils roulants par la sécurité sociale d’ici la fin de l’année 2024. Cette mesure vise à adoucir les charges financières qui pèsent sur près d’un million de personnes utilisant un fauteuil roulant en France, que ce soit de manière permanente ou temporaire.

Les enjeux financiers liés aux fauteuils roulants

Actuellement, les frais relatifs à l’achat d’un fauteuil roulant peuvent être extrêmement élevés. En moyenne, environ 5 % des acheteurs de fauteuil roulant doivent débourser 5 500 € de leur propre poche, bien que certains coûts puissent aller jusqu’à 50 000 € pour des modèles électriques sophistiqués.

Le coût actuel après remboursement

Pour ceux bénéficiant déjà d’un remboursement partiel par la sécurité sociale et les aides telles que la prestation de compensation du handicap, le reste à charge moyen est de :

  • 900 € après remboursement pour la majorité des utilisateurs
  • 8 670 € en moyenne pour 10 % des acheteurs de fauteuils électriques

Ces chiffres démontrent la nécessité impérieuse d’une amélioration dans le cadre des remboursements pour assurer un meilleur accès à ces dispositifs essentiels.

Vers une couverture totale grâce au 100 % santé

Inspiré du succès du dispositif « 100 % santé » appliqué aux lunettes, prothèses dentaires et appareils auditifs, le président Emmanuel Macron s’est engagé à étendre cette couverture aux fauteuils roulants. Cette décision répond à une réelle volonté d’offrir une prise en charge intégrale, qu’il s’agisse de modèles manuels ou électriques.

Négociations et défis de mise en œuvre

Pour atteindre cet objectif ambitieux, de nombreuses négociations sont nécessaires entre les différentes parties prenantes. La sécurité sociale, les organismes complémentaires de santé, et les fabricants ainsi que distributeurs de fauteuils roulants se concertent pour établir des plafonds de prix tout en garantissant une marge suffisante pour les professionnels.

Un sujet de justice sociale

La pleine mise en œuvre de cette réforme représente non seulement une étape clé vers une meilleure inclusion mais aussi une question de justice sociale. En effet, avec une population vieillissante et les coûts annexes liés à la gestion des handicaps (lits médicaux, équipements de transfert, chaises de douche, etc.), il est primordial de réduire au maximum les obstacles financiers pour les personnes concernées.

Une avancée majeure attendue

Avec la promesse d’un remboursement total des fauteuils roulants d’ici fin 2024, l’administration française fait un pas de géant vers l’amélioration des conditions de vie des personnes en situation de handicap. Cela contribuera non seulement à alléger le fardeau financier de nombreux ménages, mais aussi à encourager une plus grande liberté de choix et d’autonomie. D’ici là, les discussions en cours devront aboutir à un cadre fonctionnel et équilibré permettant une mise en œuvre efficace de cette nouvelle mesure cruciale.

👉 Besoin d'une mutuelle moins chère ?